Mentions légales
Cookies
Politique de confidentialité
Coming-web
  Retour
Les dernières actualités sur le référencement naturel  <  Huit conseils de référencement inspirés des directives des évaluateurs de qualité   Précédent          Suivant  
Huit conseils de référencement inspirés des directives des évaluateurs de qualité
Publié le 05/10/2021
Huit conseils de référencement inspirés des directives des évaluateurs de qualité
L'un des principaux défis du référencement naturel, c'est la gestion des mises à jour des algorithmes de recherche.
Dès que vous aurez l'impression d'avoir optimisé votre site internet, Google modifie son algorithme de classement et déséquilibre ainsi bien souvent votre site web.
Si vous en êtes affecté, cela peut vous prendre des mois pour trouver la raison pour laquelle votre classement a chuté et pour trouver une solution, tout en perdant du trafic et des conversions.

Il existe un moyen de réduire votre risque de souffrir de futures mises à jour d'algorithmes. 
Comme l'algorithme n'est pas encore parfait, Google embauche des évaluateurs de qualité pour aider à orienter l'algorithme dans la bonne direction. 
Les évaluateurs de qualité sont des internautes réguliers, à qui on demande d'évaluer la qualité des résultats de recherche et de voir si l'algorithme fait du bon travail. Ils participent à des expérimentations à petite échelle avant que les mises à jour ne soient déployées auprès du grand public.

Les évaluateurs reçoivent le document intitulé Quality Raters Guidelines (QRG).
(lien : https://static.googleusercontent.com/media/guidelines.raterhub.com/en//searchqualityevaluatorguidelines.pdf)

Un ensemble de mesures qui peuvent être utilisées pour évaluer la qualité du contenu. 
Il s'agit essentiellement d'une liste de signaux de classement que Google souhaite inclure dans son algorithme à un moment donné dans le futur, mais n'a pas encore appris comment, donc, pour l'instant, ces signaux doivent être évalués manuellement.
Au cas où vous n'auriez pas envie de lire un document de 170 pages en anglais, vous trouverez une liste de conseils d'optimisation de recherche inspirés par les directives de l'évaluateur de qualité ci-dessous.

1. Gérez votre réputation.

L'une des premières étapes de l'évaluation de la qualité d'une page consiste à évaluer la réputation de l'ensemble du site Web sur lequel se trouve la page. Pour ce faire, les évaluateurs sont invités à rechercher des critiques, des articles de presse, des annuaires d'entreprises, des publications sur Wikipédia et d'autres sources d'information indépendantes, et de voir ce qu'ils disent sur le site Web et/ou l'entreprise. En fait, Google mesure certaines de ces mesures de réputation de manière algorithmique et il existe un moyen de les empiler en votre faveur.

Gérer les mauvaises critiques GMB (Google MyBusiness)

Google utilise les avis de son propre annuaire, Google My Business, pour classer les résultats de recherche locaux.
Dans cet esprit, il serait certainement avantageux d'encourager vos clients à laisser des avis GMB et de maintenir des notes élevées en gérant les avis négatifs. 
Les avis GMB peuvent être modifiés, alors essayez de gérer les inquiétudes des clients mécontents et voyez si vous pouvez les amener à modifier leur note. 
Même si vous n'y parvenez pas, les autres utilisateurs qui liront vos avis verront vos efforts en matière de service client et auront une impression plus positive de votre entreprise.

Développez votre profil de backlink.

Le PageRank de Google est l'une des plus anciennes technologies utilisées pour classer les résultats de recherche. Il estime le nombre et la qualité des liens vers un site afin d'en déterminer l'importance. 
C'est similaire à la façon dont les évaluateurs évaluent la réputation d'un site Web, sauf que PageRank ne lit pas ce que les autres sites Web disent de vous, tout ce qui compte, ce sont les liens. 
Ce qui facilite votre travail, faites des liens avec des sites Web réputés, éliminez les liens avec des sites Web de faible autorité et essayez de maintenir un profil de backlink favorable.
Gagnez la confiance de vos clients
2. Gagnez la confiance de vos clients

Le document QRG demande aux évaluateurs d'explorer le site Web à la recherche de signes de fiabilité. Les signes peuvent être différents pour différents types de sites Web, mais la barre est plus élevée pour le commerce électronique et les sites Web Your Money or Your Life (YMYL). Les décisions qui changent la vie nécessitent un niveau de confiance plus élevé. Voici quelques indicateurs de fiabilité, comme indiqué dans les Directives pour les évaluateurs de la qualité :

Pages de service client
En règle générale, les sites Web sont considérés comme plus fiables lorsqu'ils ont des politiques transparentes et fournissent toutes les pages de service client appropriées ;
à propos, contactez-nous, assistance, FAQ, conditions générales, livraison, politiques de retour, politiques éditoriales, gestion des cookies, mention légale, etc.

Engagement des utilisateurs
Les utilisateurs seront plus enclins à faire confiance à un site Web lorsqu'ils verront d'autres utilisateurs s'engager via des commentaires et des critiques significatifs. En tant que webmaster, assurez-vous d'encourager l'engagement des utilisateurs en sollicitant activement les commentaires des clients, en envoyant des e-mails de suivi et peut-être même en récompensant les utilisateurs actifs via un programme de fidélité.

HTTPS
Il semble qu'une connexion sécurisée doive aller de soi, mais je rencontre encore pas mal de sites Web HTTP que je préférerais être HTTPS. Si vous traitez tout type d'informations personnelles, et en particulier si vous effectuez des paiements, assurez-vous que votre site Web fournit une connexion sécurisée.
 
3. Mettre en valeur l'expertise de l'auteur

Lorsque l'auteur du contenu peut être identifié, les évaluateurs sont chargés d'enquêter sur leurs antécédents. Pour ce faire, les évaluateurs rechercheront le nom de l'auteur sur Google, consulteront leurs profils publics et évalueront leur contenu sur d'autres sites Web. Ce n'est pas toujours obligatoire, mais la plupart des types de contenu bénéficieraient d'auteurs reconnus comme des experts dans leur domaine et ayant créé de nombreux autres contenus sur le même sujet.


4. Fournir suffisamment de contenu

Selon le document QRG, il est important que la quantité de contenu sur la page soit satisfaisante. La signification exacte de satisfaisant dépendra bien sûr du type de page et de son objectif.

Pour un produit bon marché, une quantité satisfaisante de contenu serait une ou deux images, une brève description et un prix. Pour un produit haut de gamme, une quantité satisfaisante de contenu serait une douzaine de photos, une spécification technique, une description détaillée et peut-être même quelque lien vers des sources supplémentaires, telles que des sites Web de fabricants et des avis tiers.

5. Rédigez un contenu de qualité.

Le document QRG indique que la création d'un bon contenu devrait prendre beaucoup de temps, d'efforts, d'expertise et de talent, et il demande aux évaluateurs d'évaluer le contenu en fonction de ces indicateurs de qualité :

Le contenu est écrit clairement.
Même si Google nie utiliser la grammaire comme facteur de classement, dans son document QRG, il demande à plusieurs reprises aux évaluateurs de prêter attention aux erreurs d'orthographe et de ponctuation, ainsi qu'au choix des mots, à la structure des phrases et aux preuves du processus éditorial. 

Le contenu est unique/original
Le contenu doit être unique de façons à ne pas être reproduit par d'autres créateurs de contenu. 
Si votre contenu n'est pas unique, il doit au moins être original.
Une nouvelle approche d'un sujet populaire, un matériel plus complet ou tout ce qui ajouterait une valeur significative par rapport à d'autres éléments de contenu similaires.

Le contenu est factuellement exact.
Pour de nombreux sujets, mais en particulier pour les sujets YMYL, il est important que le contenu soit factuellement exact. 
Cela signifie que votre contenu ne doit pas promouvoir des théories du complot ou faire des allégations non fondées, et vous devez toujours vous efforcer d'inclure des liens vers des sources crédibles.

6. Allez-y doucement sur les publicités

Bien que le document QRG reconnaisse la nécessité des publicités, il établit un certain nombre de limitations sur ce qui est acceptable. Voici les types d'annonces que les évaluateurs doivent pénaliser :

Les publicités obstruent le contenu principal.
Les fenêtres contextuelles difficiles à fermer, les publicités qui interrompent le contenu principal et les publicités de taille excessive sont toutes considérées comme une mauvaise expérience utilisateur et reçoivent une note de qualité médiocre. 

7. Effectuer la maintenance du site Web

Selon le document QRG, l'une des plus grandes alertes rouges sur la qualité est lorsqu'un site internet montre des signes d'abandon. 

Voici les trois domaines où ces signes peuvent être les plus évidents :

Fonctionnalité
La note de qualité la plus faible est attribuée aux sites Web qui présentent des signes de détérioration technique, en particulier si cela entrave la réalisation de l'objectif du site Web, par exemple si le bouton de paiement ne fonctionne pas sur un site de e-commerce ou si les images ne se chargent pas sur un site Web boursier.

Informations
Sur de nombreuses requêtes, les utilisateurs préfèrent obtenir les dernières informations, vous devez donc garder votre contenu à jour. 
Vérifiez les développements récents dans votre domaine, vérifiez le contenu des concurrents pour des idées de mise à jour et assurez-vous que votre contenu respecte les meilleures pratiques de rédaction.

Commentaires
Un site Web peut perdre quelques points de qualité pour une section de commentaires non tenue. Assurez-vous de conserver vos commentaires et de supprimer ceux qui ressemblent à du spam : commentaires générés automatiquement, commentaires avec des liens, commentaires inutiles et commentaires malveillants qui peuvent diffuser des informations sensibles ou offenser d'autres utilisateurs.
8. Optimisez votre apparence dans SERP

Il fait également partie du travail des évaluateurs d'examiner les résultats de recherche pour une requête particulière et de les évaluer en fonction de leur pertinence. 
Ainsi, une grande partie du QRG décrit ce que Google considère comme un bon extrait de résultat de recherche :

Titre descriptif
Un titre de la page doit résumer le contenu et créer une attente réaliste de ce qui se trouve sur la page. Les titres trop promotionnels, exagérés ou choquants sont considérés comme créant des attentes irréalistes et devraient normalement recevoir la note la plus basse. Ainsi, une bonne pratique ici consiste à créer des titres qui incluent vos principaux mots-clés, mais sans sur vendre votre contenu.

Intention démontrée
Il devrait être évident à partir de votre extrait que la page répondra aux besoins d'une requête particulière. En regardant simplement votre résultat de recherche, l'utilisateur devrait être en mesure de comprendre si la page va être un guide, une liste, une page de produit ou tout autre type de page. À cette fin, assurez-vous de refléter le type de page dans l'extrait en utilisant le titre, la méta description et le balisage de schéma, le cas échéant.

Profil GMB complet
Vous pouvez également apparaître dans les résultats de recherche via une liste de connaissances Google My Business. Les évaluateurs sont chargés d'attribuer des notes de qualité inférieure aux fiches GMB qui manquent d'informations clé. 
Les heures d'ouverture et les coordonnées manquantes sont un très grand frein pour la plupart des profils GMB, mais, en règle générale, plus vous remplissez d'informations, plus la qualité de votre page de d'entreprise est élevée. 
Assurez-vous de revendiquer, de remplir et de maintenir votre profil GMB.
C'est la pierre angulaire de l'optimisation de votre recherche locale.

Dominique ROUSSEL - Directeur Marketing
Articles similaires
ACTU COMING WEB

Qu'est-ce que le référencement naturel

26/03/2021
ACTU COMING WEB

Le SEO au coeur de votre stratégie webmarketing

18/03/2021
ACTU COMING WEB

8 tendances SEO à surveiller en 2021

03/12/2020